ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
Le monde phygital : comment les territoires apprennent
21 MAI 2021 / tendances
Denis Cristol
directeur innovation et pédagogie
apm (association pour le progrès du management)
Si l’on parvient à dépasser un instant la souffrance engendrée par la crise, un mérite de celle-ci, c’est de réveiller notre part de solidarité. Plus c’est difficile, plus se serrer les coudes devient indispensable, plus apprendre ensemble « en proximité » a de la valeur : agir pour et sur son territoire pourrait être un nouveau moteur de l’apprendre.

Pendant des décennies, l’apprentissage trouvait sa légitimité et ses soutiens publics quasi uniquement dans son impact souhaité dans le monde du travail. Il s’agit de s’élever par son travail, de faire carrière, de contribuer à enrichir son entreprise, et de proche en proche toute la nation. Mais, si cet enrichissement n’a cessé de contribuer à des niveaux de vie toujours plus élevés, il a également fait pression sur l’environnement, la nature, les espaces jusqu’alors protégés et des espèces disparaissant irrémédiablement. À se focaliser sur le seul profit, l’entreprise a fini par perdre de vue le grand angle, la vision globale. 

Recherche de sens et « territoires apprenants »

En 2020, Google a calculé que « Pourquoi » est le mot le plus fréquemment saisi partout dans le monde, toutes langues confondues. Il exprime une recherche, un besoin de sens. Les entreprises s’efforcent de se muer en « entreprise à mission », les administrations cherchent à innover, les associations poursuivent leur quête d’engagement en activant les vocations. Toutes les organisations explorent les sens qu’elles veulent servir. Ces redéploiements sont ancrés dans des lieux, car les crises ont fait prendre conscience de la fragilité des lignes logistiques, de la réalité des espaces et des frontières. C’est certainement l’une des raisons qui fait l’actualité des « territoires apprenants ». Par territoire apprenant, je comprends des territoires de projets et pas seulement des territoires de ressources ou de distribution d’équipements. Des territoires sur lesquels des acteurs économiques, culturels et sociaux se retrouvent pour fabriquer un futur désirable, et pas seulement un toujours plus économique.

Richesse et diversité des territoires apprenants

Ainsi, les « territoires apprenants » vont plus loin que le label de l’Unesco décerné aux « villes apprenantes » qui reconnaît toutes les actions éducatives et formatives qui rendent la ville propice aux apprentissages.

Les territoires apprenants engagent une manière coopérative de faire société, et de s’unir aux autres pour être plus résilient. Au-delà de la seule ingénierie territoriale opérée par des fonctionnaires publics, ou des initiatives d’investissement privées pour valoriser des espaces laissés libres (friches industrielles, friches hospitalières, friches militaires), un ensemble presque invisible d’acteurs s’efforce de construire des alternatives. Ils agissent sous la forme de micro-projets, de buts modestes pour faire bouger les choses « à leur échelle ». Ce faisant, ils se lancent dans des apprentissages tous aussi informels que leurs actions. Ils se saisissent du pouvoir des réseaux sociaux pour agir, innover et apprendre ensemble. Ils inventent des formes de dialogues en intelligence collective, en présence dans des lieux de brassages inédits (lab, éco-lieux, espaces hybrides de travail, lieux institutionnels détournés ou accueillant…) ou à distance sur des MOOC connectivistes. En marge des institutions, ils inventent des formes de gouvernance et d’ingénierie communautaire fonctionnant en rhizomes (extension horizontale des idées plutôt qu’imposition hiérarchique). Ils captent les bonnes volontés indépendamment des appartenances institutionnelles. Ils créent des projets et s’allient en ligne. Ils apprennent à mêler le territoire physique et le territoire digital. C’est en cela qu’ils évoquent un monde phygital.

Apprentissages informels, apprentissages sociaux

Ce que je décris ici sous la forme d’apprentissages informels, d’apprentissages sociaux, d’apprentissages communautaires participe de signaux faibles relativement peu relayés et valorisés dans les systèmes traditionnels de formation jusqu’alors, mais qui sont une piste pour dynamiser les territoires. Le potentiel numérique de connexion et de lien à distance débouche sur la possibilité d’apprendre pour le territoire et pas seulement pour soi, de constituer des « communs » de la connaissance qui sont conservés dans les formidables capacités mémoire des ordinateurs et des serveurs. Ces territoires apprenants engagent plus avant la société de l’apprenance : c’est une bonne nouvelle, car apprendre ensemble est essentiel pour renforcer les liens de notre société.

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | tendances
Les stratégies digital learning sont plurielles •SUITE Fonction formation : du champ de Compétence au développement des compétences •SUITE
L’avenir de la fonction RH : la formation ? •SUITE 3 questions à Patrick Benammar autour de la stratégie digital learning •SUITE
200 millions de dollars supplémentaires pour le collaborative learning •SUITE 4 étapes clés pour favoriser l’employabilité •SUITE
Catalogue : l’avenir de la fonction formation-développement ? •SUITE eLearning Expo – « Prenez votre risque ! » •SUITE
Stratégie L&D : faut-il décentraliser la production des contenus digitaux de formation ? •SUITE Du bien-être du responsable formation… à celui de toute l’entreprise ! •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
6 cas d’étude pour combiner LMS et LXP •SUITE
Des bonnes (et des moins bonnes) raisons de digitaliser la... •SUITE
La formation en 2022 : plus agile, plus « appétissante »…... •SUITE
Les stratégies digital learning sont plurielles •SUITE
La montée en puissance des classes virtuelles dans la... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Ingénieur pédagogique consultant
FIRST GROUP
Formateur senior - Français
Skillsoft
ILS INFORMENT
Gymnase du Management : Du digital et blended learning pour former les managers aux...
Infopromotions : Le prochain salon e-Learning Expo des 22, 23 et 24 mars 2022 à Paris...
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Inclusion 21
01 DÉCEMBRE 2021 / Skillsoft
🎧 Webinaire | Qualiopi: Comment Utiliser Moodle Workplace
02 DÉCEMBRE 2021 / Enovation
LES PLUS LUS
• Edutainment : comment Canal+ réinvente la formation de ses... •SUITE
• Du nouveau dans l’évaluation de la formation et la mise en... •SUITE
• Inclusion : un sujet brûlant pour les directions formation ? •SUITE
• Catalogue : l’avenir de la fonction formation-développement... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2021 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®