ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
La vidéo : avenir de la formation ?
30 MAI 2016 / tendances
Xavier Voilquin
director training operations emea
medtronic
Pour Xavier Voilquin, Training Operations Director EMEA de Medtronic, la vidéo est en tout cas complémentaire avec la formation traditionnelle. Les 3 types de format vidéo dont il fait état dans son interview offrent une puissance dont la formation aurait tort en effet de se priver… Medtronic l’a bien compris, qui innove sans cesse pour développer des dispositifs de formation toujours plus efficients et optimisés…

Y a-t-il des nouveaux usages digitaux que vous essayez de promouvoir ?

Xavier Voilquin : Le fort développement de la consommation de contenus vidéos en streaming dans la sphère privée est un usage qu’il va falloir rapidement transposer dans la sphère professionnelle. La qualité de résolution des écrans de tablettes et de smartphones, associée à la généralisation des technologies 3G et 4G, sans oublier l’arrivée à maturité de plateformes tels que YouTube, DailyMotion et autres Twitch, créent un écosystème propice à cette consommation effrénée de contenus vidéos. Une étude menée en 2014 par le Ericsson Consumer Lab auprès de 24.000 personnes montrait déjà que si 77% de l’échantillon regardait la télévision plusieurs fois par semaine, 75% consommait des vidéos en streaming plusieurs fois par semaine également, soit une proportion égale ! Cela nous amène nécessairement à reconsidérer l’utilisation de contenus vidéos dans le cadre des formations que nous offrons à nos collaborateurs.

Quels types de formats envisagez-vous ?

Xavier Voilquin : A mon sens il y a trois grands types de formats, sur lesquels Medtronic va lancer des pilotes dès cette année pour les confronter aux attentes de notre public ainsi qu’aux contraintes techniques inhérentes à ces formats.

Le Live Broadcast pour atteindre une audience plus large 

Le Live Broadcast, soit la diffusion en direct d’événements formation se déroulant en présentiel. Il n'est pas nécessaire d'avoir une équipe audiovisuelle en interne, car il existe des logiciels très complets pour assurer une bonne qualité d’image, sous réserve que la bande passante montante (et la bande passante descendante côté utilisateur) soit suffisante. Je pense à un logiciel comme Wirecast qui peut être adossé à une plateforme de diffusion telle que YouTube, ou à des solutions comme AdobeConnect ou Webex.

Ce format permet d’atteindre une audience interne plus large, ce qui peut être utile pour les entreprises organisées en Business Units, comme nous le sommes, ou lorsque deux entreprises ont fusionné. Il permet aussi, après retouche de l’enregistrement live, une réutilisation post session assurant une meilleure rétention de la connaissance, ou encore de réutiliser l’intervention d’un expert dans des sessions ultérieures.

Les courtes séquences vidéos pour une rétention maximum et un catalogue considérable

Les enregistrements de courtes séquences vidéos, filmées soit par le formateur, ou mieux encore par l’apprenant lui-même. Au-delà du selfie, chacun peut aujourd’hui faire un témoignage vidéo par le biais de son smartphone. J’ai déjà utilisé cela en 2011, et les smartphones sont encore plus puissants aujourd’hui. Si on combine l’outil de capture vidéo avec un plan de script bien défini (présentation de la problématique, la solution mise en place, le résultat obtenu, et in fine rappel des points clés), alors on dispose d’un outil qui assure une meilleure rétention de la connaissance, permet la mise en place de discussions entre apprenants (s’ils peuvent commenter les vidéos mises en ligne), et qui produit une bibliothèque de contenus pour un coût défiant toute concurrence !

Nous comptons utiliser cela à l’appui de sessions qui sont censées entraîner une modification du comportement du vendeur, en lui demandant post formation de témoigner d ‘une expérience qu’il a vécue et durant laquelle il a utilisé tel ou tel enseignement qui a suscité un résultat positif.

Surtout, ces enregistrements, lorsqu’ils sont générés par les apprenants eux-mêmes et commentés ensuite par la communauté d’apprenants, permettent les échanges et sont in fine le premier pas vers le développement d’une organisation auto apprenante…

Les classes virtuelles pour un meilleur ciblage des formations

Dernier format envisagé, les Classes Virtuelles, avec apport de caméras pour rendre la formation à distance plus proche, plus humaine. C’est ici la re-création à moins grande échelle de ce que peut faire Harvard avec son programme HBX. Grâce à ces classes virtuelles, dispensée par des formateurs qui auront été formés aux techniques d’animation propres à ce type de média, l’apprenant bénéficie d’un accès à la demande à des contenus ciblés (un sujet traité en 30 minutes grand maximum) qui vont renforcer les messages clés présentés pendant le présentiel.

Ces formats sont-ils destinés à remplacer les cours présentiels ?

Xavier Voilquin : Non, chacun des formats vient à l’appui des cours plus traditionnels, qu’il s’agisse d’en étendre la portée géographique ou fonctionnelle, ou bien d’améliorer la fixation des acquis et pérenniser les changements comportementaux. A l’heure de l’essor du streaming, nous souhaitons tirer parti de ce mode de consommation de contenus vidéos dans le cadre d’une approche blended équilibrée et qualitative au profit de notre client final, les collaborateurs Medtronic.

Propos recueillis par Michel Diaz

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | tendances
De la plateforme LMS à l’écosystème digital de la formation •SUITE Ma plus grande leçon pour la décennie qui s’achève •SUITE
Du bon usage des tendances dans le digital learning •SUITE Le mobile learning, une chance pour le blended learning •SUITE
Quelques évolutions du blended learning, avant la rupture du mobile learning… •SUITE La réticence au changement qui menace de bloquer la transformation des entreprises •SUITE
Le manager coach, pilier de l’organisation apprenante •SUITE VUCA - la formation en environnement complexe •SUITE
xAPI au cœur de la révolution de la formation digitale •SUITE Marketing de la formation : si vous utilisiez la vidéo ? •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Les plateformes LMS ont la peau dure ! •SUITE
Portrait-robot d’une solution de formation “Human Centric” •SUITE
La plateforme de formation unique tient plus du mythe que... •SUITE
Votre plateforme de formation tient-elle toutes ses... •SUITE
Se former au digital learning : le présentiel toujours... •SUITE
Quand expérience et engagement apprenant riment avec... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Consultant Digital Learning H/F
My-Serious-Game
Ingénieur Pédagogique H/F
Humensis
ILS INFORMENT
FORA FORMATION : Enquête auprès de 2000 e-learners
FORA FORMATION : Les équipes en points de vente se sont-elles appropriées le phygital ?
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Le chemin le plus simple vers l'Entreprise Apprenante
23 JANVIER 2020 / FORMETRIS
En 2020 : pourquoi certifier vos formateurs à la classe virtuelle ?
28 JANVIER 2020 / LIVE SESSION
LES PLUS LUS
• Cybersécurité : communiquons et formons sur un métier... •SUITE
• Capsules : la solution micro-learning qui manquait à... •SUITE
• Le Digital Learning à l’heure de la stratégie •SUITE
• Le futur du Digital Learning est déjà en marche : un... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2020 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®