ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE PREMIUM
Leaders du e-learning
CONTRIBUTEURS ANNUAIRE ELL S'ABONNER
Comment engager les salariés de l'entreprise dans le e-learning ?
30 NOVEMBRE 2015 / pratiques / publi-reportage
Nicolas Hernandez
président et co-fondateur
360learning










plus de renseignements sur
Pour Nicolas Hernandez, CEO de 360Learning, la question de l’engagement des apprenants dans un dispositif de digital learning est capitale… C'est déjà un premier pas que de se la poser ! Avec la volonté de déboucher sur des bonnes pratiques qui ont fait leurs preuves.

Se poser la question de l’engagement, signifie qu’on s’applique, avec méthode, à suivre cet engagement régulièrement, à travers des chiffres qui reflètent le niveau d’engagement, et à prendre les actions d'améliorations correspondantes.

De nombreux chiffres permettent de suivre l’engagement : le plus simple à mettre en place est le NPS, c’est-à-dire le Net Promoter Score. C’est une métrique classique du web qui consiste à demander : « Sur une échelle de 0 à 10, à quel point recommanderiez-vous à vos collaborateurs l’utilisation du e-learning ? ». On considère que ceux qui répondent 9 ou 10 sont des promoteurs, ceux qui répondent en dessous de 6 des insatisfaits. S’il y a 60% de personnes qui sont entre 9 et 10, et 40% en dessous de 6, le NPS sera de 60% - 40% = 20%. L’avantage du NPS est qu’il existe une littérature abondante sur le sujet, et des benchmarks. Ainsi des entreprises comme Amazon on Zappos ont des NPS entre 50% et 60%. Cela peut sembler contre-intuitif, mais il est admis que mesurer le NPS est plus factuel que la mesure de la «satisfaction», et que c’est la première chose à faire avant même de mesurer l’usage réel : en effet, le NPS mesure la valeur perçue par l’utilisateur d’un dispositif.

Le second point est l’ergonomie. Les entreprises dépensent des fortunes pour acheter du logiciel et du contenu. Pour un budget beaucoup plus réduit, un bon ergonome pourra auditer un dispositif, mettre en place des tests utilisateurs et recommander les bonnes pratiques de l’état de l’art. Le terme d’ergonome n’est pas le plus utilisé : on parle couramment d’UX Design pour User Experience Design. C’est une discipline à part entière, et contrairement à ce que pensent nombre de néophytes, on ne s’improvise pas professionnel de l’UX. Un bon UX délivrera rapidement beaucoup de valeur en corrigeant les failles d’un dispositif.

Enfin, ma troisième recommandation est de se pencher sur les chiffres d’usage en définissant des objectifs, et idéalement des funnels de conversion relatifs à ces objectifs. Les funnels sont un excellent outil : il s’agit de définir les différentes étapes intermédiaires qui mènent à un objectif (par exemple, s’inscrire à une formation, commencer la formation, terminer la formation), de mesurer les taux de conversion de chaque étape, pour identifier celle qui pose problème. Une fois identifiée, on la découpe en petites sous-étapes et on recommence la mesure. Ainsi de suite jusqu’à identifier précisément le problème pour alors prendre les actions d’amélioration qui correspondent.

Mais j’insiste, la mesure méthodique de l’usage n’est que la troisième action à prendre si l’on s’intéresse à l’engagement. Je suis en effet un grand défenseur de la méthode lean :  il faut d'abord mener les actions les plus simples, et qui ont le plus d’impact. Or le NPS et l’intervention d’un ergonome sont des choses très simples à mettre en place. Alors que la mesure méthodique de l’usage, relativement à des objectifs, est plus longue, et plus périlleuse. En effet, derrière cette question, c’est la question des Learning Analytics qui se pose, et qui mériteraient à elle seule une étude approfondie.

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | pratiques
Une nouvelle approche de l’expérience d’apprentissage au poste de travail •SUITE La formation « frugale » : comment faire plus et mieux, avec moins… •SUITE
Différenciez-vous par la formation •SUITE Les leaders du digital learning se déchaînent avant l’été ! •SUITE
Mesurer l’impact du coaching : c’est possible ! •SUITE MobieTrain, application de formation des équipes terrain •SUITE
Un sujet clé pour la formation : les compétences cyber des salariés •SUITE Le numérique n’épuise pas l’innovation en formation •SUITE
En mai, ils s’éclatent ! (Les Premium d’e-learning Letter) •SUITE Employabilité des professionnels du digital learning : ce qu'il faut retenir de l'enquête de l'ISTF •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
10 millions de dollars pour Fifty (le eDoing se porte bien) •SUITE
La nouvelle bataille des contenus de formation •SUITE
Une nouvelle approche de l’expérience d’apprentissage au... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Sales Development Representative
TEACH ON MARS
Ingénieur pédagogique multimédia H/F
IFAAC - Institut de formation de l’Ecole pratique des métiers de la diplomatie
ILS INFORMENT
EXPERQUIZ : Quel score obtiendrez-vous à notre test de logique ❓
Infopromotions : Participez à l'enquête Digital Learning : disruption en vue ?
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
#6 Webinar myCertif
13 SEPTEMBRE 2022 / myCertif
Webinar Vyond - Constatez la facilité de création d'une vidéo professionnelle animée en direct
14 SEPTEMBRE 2022 / E-LEARNING TOUCH'
LES PLUS LUS
Le métavers : nouvelle « disruption » en vue dans l’univers... •SUITE
Une nouvelle approche de l’expérience d’apprentissage au... •SUITE
Deux réflexions sur l’innovation en formation •SUITE
L’avenir d’une organisation dépend de sa capacité à faire... •SUITE
L’apprenance : alternative à la machinisation de... •SUITE
• SUIVRE ELL
INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ NOUS PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI PUBLIEZ ACTUALITÉ MENTIONS LÉGALES CENTRE DE PRÉFÉRENCES
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2022 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®