ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE ANNUAIRE DES PREMIUM
Leaders du Digital Learning
CONTRIBUTEURS S'ABONNER
À la newsletter
Micro-learning : une tendance qui a le vent en poupe
22 MAI 2017 / contenus / publi-reportage
Véronique Nougier
directrice associée
smartcanal
plus de renseignements sur
Micro-learning : on en parle beaucoup à mesure que la durée des sessions de formation diminue. Pour Véronique Nougier, Directrice associée de Smartcanal, si le micro-learning rencontre de plus en plus de succès, c'est qu'il permet à tout-un-chacun de se former sur son smarphone au plus près des usages qu'en ont nos contemporains, en particulier les travailleurs nomades… A suivre !
 

Qu’entend-on par "micro learning" ?

Véronique Nougier : Il s’agit d’une véritable formation dispensée en quelques minutes seulement : 3 ou 4 minutes maximum. Cela signifie que, dans cette durée très courte, l’apprenant acquiert une connaissance ou une compétence que l’on peut mesurer.

Quelles formes peut-il prendre ?

Véronique Nougier : Comme pour toute formation il peut prendre des formes diverses, mais il faut souligner la faveur que rencontre le format vidéo, grâce à ses nombreuses possibilités, notamment celle de présenter un exposé très structuré. Un quiz de quelques questions rapides et bien ciblées sera souvent plus efficace qu'une explication descendante. Une planche de BD un peu dérangeante, suivie de quelques questions marque les esprits et permet la mémorisation.

Quel est le principal moteur du micro-learning ?

Véronique Nougier : Le facteur qui me semble le plus flagrant, c'est le développement du mobile : chacun use et abuse de son smartphone, en tout lieu et à tout moment. 3 minutes d’attente dans un hall de gare, un abribus, ou sur un quai de métro : les têtes baissées rivées sur un écran attestent de la consommation permanente de contenus en tous genres. Il y a les jeux, les réseaux sociaux, les actualités… et les formations. L’idée est de ne pas «perdre de temps» et d’apprendre quelque chose pendant ces moments que l’on qualifiait de temps morts. D’autres facteurs jouent, comme la tendance au « zapping » qui se généralise, l’envie que la formation aille droit au but, la volonté de toucher des personnes qui consacrent habituellement peu de temps à la formation, comme les itinérants, les chefs d’entreprise…

Quelle ingénierie pédagogique pour le micro-learning ?

Véronique Nougier : C'est un exercice qui demande en effet un gros travail de structuration ! La logique d’enchaînement doit être implacable et immédiatement perçue par le lecteur. La rédaction des textes est beaucoup plus précise et plus exigeante encore que pour un module elearning classique : il faut trouver les mots justes, les tournures de phrases directes. Les questions doivent être simples mais pas simplistes. 

Avec quels outils peut-on produire ce type de formations ?

Véronique Nougier : La plupart des outils auteurs du marché permettent de créer du micro-learning. Ceci dit, compte tenu de l'usage massif que les travailleurs nomades font du micro-learning, les outils qui sont réellement "responsifs" présentent un avantage certain. Et je voudrais insister ici sur le fait que le micro-learning n’est pas une question de technologie, mais bel et bien de scénarisation, d’approche et de découpage pédagogique.

Avez-vous modifié vos processus de conception pour développer vos modules de micro-learning ?

Véronique Nougier : Non. La méthode est strictement la même chez SmartCanal. La scénarisation comporte les mêmes étapes pour garantir une démarche pédagogique efficace. Micro-learning ne veut pas dire « rapid-learning » qui sont produits dans un objectif de réduction des coûts et des délais.  

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | contenus
Le pouvoir du beau en Digital Learning •SUITE IA générative : gains de temps et d’opportunités dans la production e-learning •SUITE
Curation « on demand » en vue ? •SUITE L’e-learning « traditionnel » ? Toujours d'attaque ! •SUITE
L’Intelligence Artificielle s’immisce en force dans la formation linguistique à distance •SUITE Les nouveaux défis qualité du Digital Learning •SUITE
iSpring Days : l’événement que la communauté du Rapid Learning ne manquera pas •SUITE Contenus pédagogiques : la méta-marketplace Xperteam en pleine croissance •SUITE
2 usages de l’IA générative qui révolutionnent la production de contenus e-learning •SUITE Nous sommes entrés dans le 5ᵉ âge de la production de contenus e-learning ! •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Quand les « micro credentials » viennent dynamiser les... •SUITE
Pour lutter contre le syndrome Jean-Claude Dusse en... •SUITE
Innovative Learning : des conférences et des ateliers qui... •SUITE
Les tendances du digital learning 2024 : en chiffres •SUITE
L’IA : école de paresse pour la fonction formation ? •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Directeur/Directrice de l'Education
EDUNAO
Business Developer digital learning
INGENIUM DIGITAL LEARNING
ILS INFORMENT
Gymnase du Management : Expertise et partages d’expérience avec les webinaires du Gymnase
Mandarine Academy : Accompagner l’avenir avec l’e-learning
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Comment réussir l’intégration et la formation des équipes terrain en 2024 ?
27 FÉVRIER 2024 / 360Learning
Digitalisez les process administratifs de vos formations
29 FÉVRIER 2024 / ISTF
LES PLUS LUS
L’IA : destruction créatrice des métiers de formation ? •SUITE
Évaluer et cartographier les compétences : l’endossement,... •SUITE
L’IA : pour tous ? Sous réserve… •SUITE
Les IA génératives en formation : il faudrait toutes les... •SUITE
Vivement demain ! •SUITE
Quel avenir pour les technologies numériques appliquées à... •SUITE
• SUIVRE ELL
INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ NOUS PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI PUBLIEZ ACTUALITÉ MENTIONS LÉGALES CENTRE DE PRÉFÉRENCES
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2024 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®