ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
Supply Chain Academy : puissant agent de transformation chez Renault
08 FÉVRIER 2021 / success stories / publi-reportage
Caroline Wurth
responsable du développement des compétences de la supply chain
manufacturing academy renault
plus de renseignements sur
crossknowledge
La Supply Chain Academy de Renault est un programme visant à développer les compétences des 7 500 collaborateurs de la Supply Chain sur l’ensemble des fondamentaux métiers. Récit d’une réussite dont Caroline Wurth (Conseillère Compétences Métier, Renault) donne les clés…

Qu’est-ce qu’on entend par Supply Chain ?

Caroline Wurth : La Supply Chain, c’est tout ce qui permet de produire et de livrer le bon véhicule en bon état au moment où le client l'attend ! Dix grands métiers entrent dans cette chaîne : programmation de flux, conception, approvisionnement, transport, etc. Les 7 500 collaborateurs de la Supply Chain Renault sont présents un peu partout dans le monde. 

La Supply Chain Academy : un programme de formation ?

Caroline Wurth : Supply Chain Academy est une partie de l’offre de formation Supply Chain ; elle comporte 10 parcours de formation - un pour chacun des métiers évoqués plus haut - d’une durée de 7 à 12 heures. L’enjeu de l’académie, c’est de mettre les métiers à niveau sur les fondamentaux et de les préparer à l’avenir et aux transformations qui travaillent notre secteur. Les fondamentaux, ce sont les connaissances universelles attachées à l’ensemble des métiers de la Supply Chain, chez Renault, et plus largement dans le secteur d’activité. Nous avons voulu créer et renforcer un solide socle de savoirs chez tous les collaborateurs qui interviennent dans la Supply Chain, pour que chacun, au-delà de son métier, dispose des connaissances de base sur les autres métiers. En donnant une vue globale, cette compétence « end to end », qui permet de mieux se situer dans l’ensemble de la chaîne, influe favorablement sur la performance globale. C’est pourquoi le programme est ouvert à tous les collaborateurs et pas seulement aux cadres et aux techniciens.

Quel en a été le déclencheur ?

Caroline Wurth : Une proposition de CrossKnowledge ! Pour sortir du public restreint du présentiel, nos spécialistes dans le Digital Learning et dans les métiers concernés ont travaillé avec les équipes de CrossKnowledge pour développer des parcours cohérents destinés à tous les profils de la Supply Chain. Au-delà du catalogue CrossKnowledge, les contenus métiers ont été fournis par l’éditeur SIPM, acteur reconnu dans les domaines de la supply chain et du procurement. Quant aux collaborateurs les plus expérimentés, ils ont aussi la possibilité d’utiliser le libre-service. La collaboration avec CrossKnowledge a également porté sur la fourniture des formations et leur mise en place sur la plateforme, ainsi que sur la création d’une « learning channel » dédiée au programme de formation et intégrée avec notre LMS. Nous avons pu aussi profiter d’un benchmarking, notamment sur le marketing de l’offre, auprès de leurs autres clients.

Le programme est certifiant ?

Caroline Wurth : C’est un facteur clé de motivation pour les apprenants, et donc de réussite : le programme délivre une certification internationalement reconnue par l’IFPSM - un institut de formation spécialisé dans la Supply Chain et les Achats. Pour un apprenant l’entrée dans le programme se fait via une autoévaluation déterminant le savoir à acquérir par grand métier. Cette autoévaluation aide le collaborateur à prendre conscience de ce qu’il ne sait pas ; elle l’aide à choisir parmi tous les contenus disponibles, pour lui éviter de se perdre dans un catalogue de contenus considérable. Par ailleurs le principe du « parcours de formation » donne une cohérence à ces recommandations de la Supply Chain Academy.

Comment avez-vous recruté les apprenants ?

Caroline Wurth : La qualité de l’offre est une condition majeure du recrutement des apprenants dans le programme, mais il y faut aussi un vrai travail sur son image de marque, un plan de communication continu. Dans un premier temps, tout le monde pouvait s’inscrire, avec toutefois une validation managériale : l’initiative devait donc venir du collaborateur - une initiative que nous avons sollicitée par une grande campagne de recrutement en usant de vidéos de promotion, de teasers sur les nouveautés, d’e-mailing… et en nous appuyant sur nos relais locaux. Aujourd’hui le programme est parfaitement connu. J’ajoute que nous avons dû prendre en compte les spécificités locales : se former au quotidien est par exemple une habitude bien ancrée en Turquie ou en Amérique du Sud ; on ne peut dire que c’est partout le cas ! 

Cette communication consomme beaucoup de temps…

Caroline Wurth : Oui, mais un temps allégé par la mobilisation de tous les canaux internes existants, par exemple notre site Web ou les plateformes Yammer ou Sharepoint. Mon seul regret, c’est d’avoir manqué de ressources pour animer la communauté des apprenants, ce qui ne peut se faire de temps en temps entre midi et deux ! Mais c'est à notre programme. 

Quel bilan tirez-vous de la Supply Chain Academy ?

Caroline Wurth : Le projet a débouché sur une vraie transformation culturelle des métiers de la Supply Chain chez Renault. 850 salariés ont suivi des parcours longs, 170 sont d’ores et déjà certifiés - certains ne se privant pas d’afficher leur certification sur LinkedIn. La durée moyenne de formation a été de 18 heures par personne, sans compter le suivi des modules à la carte pour répondre à des problématiques concrètes. Le taux de complétion a été multiplié par 2, en comparaison de l’existant avant le reengineering du programme.

Propos recueillis par Michel Diaz

Pour revoir le webinaire "Comment la “Supply Chain Academy” Renault catalyse la montée en compétence sur les fondamentaux du métier"

page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
La santé vaut bien un MOOC •SUITE
Acadis, leader de la formation à distance en Suisse :... •SUITE
Où en est l’organisation apprenante ? (Great Place to Learn) •SUITE
C'en est fini des notifications qui barbent les apprenants... •SUITE
Canal+ et MOS-MindOnSite : l'union fait la réussite… de la... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Intégrateur multimédia en E-Learning
Elearnis
Learning Designer Spécialiste Storyline
Skillsday
ILS INFORMENT
Elearnis : Adobe Flash Player obsolète : Migrez vos contenus vers HTML5
Gymnase du Management : Se former pour réussir l’onboarding des nouveaux collaborateurs, même...
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
MOOC gratuit pour les professionnels de la Formation-RH & de l'Éducation
01 MARS 2021 / Enovation
LA FORMATION "LIVE", DU DISTANCIEL DE CRISE AU DISTANCIEL DURABLE
02 MARS 2021 / XPERTEAM
LES PLUS LUS
• Les chiffres 2021 du Digital Learning •SUITE
• Les équipes formation à l'épreuve de 3 défis •SUITE
• LMS : qui trop embrasse mal étreint ! •SUITE
• Rien ne sera plus comme avant, pour les responsables de... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2021 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®