ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
Le futur de la formation réside dans sa capacité d'harmonisation
11 SEPTEMBRE 2019 / tendances / publi-reportage
Jérôme Bruet
vp talentsoft
talentsoft
plus de renseignements sur
talentsoft
Le succès du digital learning n’est pas dans la disruption à tout prix : la réussite d'une Direction Formation dépend de sa capacité à concilier les exigences de "l’expérience apprenant" avec celles de l’efficacité organisationnelle, par la mise en oeuvre de solutions digitales de formation qui offrent le meilleur compromis.

Le futur de la formation ou l’apologie du « ET »

Ces dernières années le marché du digital learning s’est beaucoup construit par opposition ("ou bien"). Que ce soit au niveau des modalités : Rapid-Learning ou bien e-learning, Serious game ou bien Mooc, micro-learning ou bien réalité augmentée… de la formation elle-même : présentiel ou bien digital… ou des plateformes : LMS ou bien solution unifiée. Il semble que chaque fournisseur ait l'ambition d'être le prochain "disrupteur" qui révolutionnera le monde de la formation !

Et si le futur de la formation résidait plutôt dans la capacité à composer les extrêmes, à inclure ("et") plutôt qu’à exclure ("ou bien").

Expérience ET Organisation

Aujourd’hui on entend que les Learning Experience Platforms pourraient remplacer des LMS trop connotés “organisation” et pas assez "apprenant". Pourquoi pas ? Mais c'est courte vue que d'ériger l’expérience apprenant comme l’alpha et l’omega de la formation au détriment de l’organisation. On se trompe souvent sur l’exemple d'Amazon dont le succès ne réside pas tant dans l’expérience qu'offre sa plateforme que dans la profondeur de son offre et dans l’efficacité de son organisation (y compris matérielle)… Si Amazon entrait sur le marché de la formation, il couvrirait toutes les attentes : une expérience digitale et un back-office administratif pour offrir une expérience unifiée !

Top-Down ET Bottom-Up

On constate que les collaborateurs prennent une part grandissante dans le choix de leur carrière comme dans celui des missions qu’ils vont mener dans leur organisation. Plus que jamais, ils recherchent des formations qui les aideront à la fois à se développer personnellement et à être plus performants dans leur travail. Il faut donc trouver le meilleur équilibre entre les formations “Top-Down” qui restent essentielles (nouveaux produits, nouveaux process, certifications…) et laisser une marge de manœuvre suffisante aux collaborateurs pour qu’ils puissent créer "Bottom-Up" leur propre parcours de formation. C’est également un excellent moyen de faciliter l’adhésion des formations forcées par l'entreprise, qui sont souvent boudées par les collaborateurs.

Production interne ET Production externe ET User-Generated-Content ET Contenus sur étagères

Le contenu, c’est le cœur de la transformation digitale. La meilleure des stratégies pédagogiques échoue si elle ne s’appuie sur des contenus. Quant à leur provenance on assiste souvent à des bascules radicales dans les organisations, qui vont tout d’un coup privilégier une source au détriment des autres. Ces bascules peuvent être le signe d’une errance stratégique en matière de digital learning ; elles peuvent aussi être provoquées par le choix d’outils limités dans les sources spécifiques de contenus qu’ils peuvent utiliser. L’enjeu réel est donc bien de pouvoir bénéficier d’une plateforme pour gérer et diffuser ces différentes sources.

Court terme ET Long terme

Comme partout ailleurs dans le monde du travail, l’Intelligence Artificielle va profondément influencer la formation. L’obsolescence des “hard skills” s’accélérant, transmettre les compétences métiers impose de détecter et d’adresser rapidement les besoins opérationnels. On pourrait donc penser que le court terme fixe la priorité des organisations et qu’il est préférable de différer le développement des soft skills et des compétences futures pour se concentrer sur les problématiques immédiates. Mais ces soft skills (apprendre à apprendre et désapprendre, développer sa créativité et son esprit critique, etc.) sont bel et bien une priorité pour les organisations : leurs collaborateurs doivent se former au long cours pour absorber plus vite ce qui existera demain.

Compromis, le maître mot

On ne gagne pas un triathlon en étant le meilleur nageur ou le meilleur cycliste ou le meilleur coureur de fond… On gagne avec le meilleur compromis des trois disciplines ! Il en va de même avec le digital learning : les organisations qui ont massivement réussi la transformation digitale de leur système de formation n’ont pas cherché à “disrupter” ; au contraire, elles ont concentré toute leur énergie sur l’efficacité et l’équilibre entre les différentes solutions (fonctionnalités liées à l'engagement de l'apprenant, fonctionnalités liées à l'efficacité du département formation).

Jouer au "ET", passer en permanence des compromis équilibrés : ces clés de la réussite en matière de digital learning doivent être outillées par une solution unifiée, structurée et ergonomique permettant à la fois de profiter des différentes sources de contenus et de former à court et long termes sur des parcours de formation créés par l’organisation mais également par les collaborateurs eux-mêmes.
 

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | tendances
VUCA - la formation en environnement ambigu •SUITE Sens et esthétique : 2 moteurs de la formation à l’ère digitale •SUITE
De la plateforme LMS à l’écosystème digital de la formation •SUITE Ma plus grande leçon pour la décennie qui s’achève •SUITE
Du bon usage des tendances dans le digital learning •SUITE Le mobile learning, une chance pour le blended learning •SUITE
Quelques évolutions du blended learning, avant la rupture du mobile learning… •SUITE La réticence au changement qui menace de bloquer la transformation des entreprises •SUITE
Le manager coach, pilier de l’organisation apprenante •SUITE VUCA - la formation en environnement complexe •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Onboarding client ou collaborateur ? Leur ressemblance... •SUITE
Les conférences et ateliers d’E-learning Expo… Qui dit... •SUITE
4 entreprises, 4 stratégies d’évaluation •SUITE
Quelques recettes pour lever les obstacles à l’évaluation... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Chef de Projet Digital Senior
ITycom
Concepteur Pédagogique Multimédia
ITycom
ILS INFORMENT
NELL & ASSOCIES : Découvrez le guide LMS « Comment choisir sa plateforme » 2020 !
E-LEARNING TOUCH' : Comment ajuster le scénario de votre module iSpring ?
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
En 2020 : pourquoi certifier vos formateurs à la classe virtuelle ?
27 FÉVRIER 2020 / LIVE SESSION
"HR 4.0: Les enjeux de la gestion des compétences pour l'Industrie du futur"
27 FÉVRIER 2020 / TALENTSOFT
LES PLUS LUS
• Cybersécurité : communiquons et formons sur un métier... •SUITE
• Capsules : la solution micro-learning qui manquait à... •SUITE
• Le mobile learning, une chance pour le blended learning •SUITE
• De la plateforme LMS à l’écosystème digital de la formation •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2020 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®