ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
B’digit : l’application Mobile Learning qui soutient la transformation digitale du Groupe BPCE
24 JUIN 2019 / dispositifs / publi-reportage
Marion Rouso
directrice de la transformation digitale et expérience collaborateurs
groupe bpce
plus de renseignements sur
teach on mars
Pour Marion Rouso, Directrice de la transformation digitale et expérience collaborateurs au sein du Groupe BPCE, l’application B’digit créée par Teach on Mars, tient toutes ses promesses : elle est devenue un atout clé dans l’acculturation digitale des 106 000 collaborateurs du groupe.

Quels sont les enjeux de la transformation digitale du Groupe BPCE ?

Marion Rouso : D’abord rappelons que BPCE est le 2ème groupe bancaire en France, qu’il exerce tous les métiers de la banque et de l’assurance en s’appuyant sur ses 2 grands réseaux coopératifs - Banque Populaire et Caisse d’Épargne - et sur ses filiales - Natixis, Crédit Foncier, Banque Palatine, Crédit Coopératif... Ensuite, la transformation digitale est au cœur de notre plan stratégique “TEC2020” : il s’agit d’acculturer les 106 000 collaborateurs du groupe au digital, pour qu’ils soient pleinement acteurs de sa transformation digitale.

D’où l’application B’digit ?

Marion Rouso : B’digit vise en effet à cette acculturation des collaborateurs au digital, et à leur prise de conscience du poids croissant du digital au quotidien - nouveaux modes de consommation, GAFA, bitcoins… - comme dans les métiers du groupe. Cependant acculturer ne suffit pas : B’digit leur permet aussi de se former aux outils et aux services digitaux qui transforment et enrichissent l’expérience clients au fil de l’eau, et de se les approprier pour améliorer leur collaboration.

B’digit est une application “Mobile Learning”…

Marion Rouso : L’intérêt d’une application sur smartphone est vite ressorti de la vaste enquête de terrain que nous avons menée pour affiner les besoins et les attentes des collaborateurs, parce que le Mobile Learning répond mieux aux attentes de flexibilité d’usage et de format microlearning.

Quel partenaire avez-vous choisi ?

Marion Rouso : Teach on Mars, qui était déjà leader du Mobile Learning, a gagné notre appel d’offres… Pour nos équipes auxquelles nous avons associé les établissements du groupe, la solution cochait toutes les cases : flexibilité, capacité à respecter le cadre défini par les utilisateurs, production en autonomie de modules de Mobile Learning, intégration facile de modules sur étagère ; le tout dans un format répondant à nos enjeux : micro formation, gamification, possibilité d’interactions entre les collaborateurs via des “défis”... Sans oublier sa capacité à personnaliser l’application à nos couleurs - avec un graphisme lié à l’univers spatial.

Le e-learning existe depuis de nombreuses années dans le Groupe BPCE… Avec B’digit on peut parler d’une véritable disruption ?

Marion Rouso : Il est vrai que nous avons sans cesse innové depuis l’émergence du e-learning, mais il fallait aller plus loin : les possibilités de gamification de B’digit en particulier ont produit l’effet “waouh” recherché ! Par ailleurs, et c’est essentiel, les collaborateurs devaient aussi pouvoir utiliser l’application sur tous leurs outils du quotidien : ordinateur, smartphone ou tablette.

Après bientôt deux ans de déploiement, où en êtes-vous ?

Marion Rouso : Dans le sillage du pilote lancé en octobre 2017 auprès de 200 utilisateurs dans les 40 établissements, le déploiement s’est progressivement opéré dans l’ensemble des établissements. Les chiffres donnent la mesure du succès : plus de 70 formations sont disponibles aujourd’hui, plus de 32 500 collaborateurs se sont déjà formés sur B’digit, avec une moyenne de 63 minutes de formation par apprenant depuis le lancement de l’application ! On peut parler d’un véritable engagement apprenant, qui s’est renforcé de notre approche “skill assessment” : un quiz de positionnement de 60 questions permettant aux collaborateurs de déterminer leur profil digital et de leur préconiser les formations prioritaires. Nous maintenons le cap fixé par le Plan Stratégique TEC2020 : 100% des collaborateurs du groupe formés au digital d’ici 2020.

Comment avez-vous fait connaître B’digit en interne ?

Marion Rouso : Nous avons marketé le lancement de B’digit notamment par un kit de communication personnalisé, destiné aux chefs de projets relais dans les établissements, ainsi que par un kit de marketing intégrant un programme d’automation de newsletters destinées aux collaborateurs. Nous avons aussi consacré tout le temps nécessaire à l’accompagnement pas à pas de chaque établissement.

Enfin, quelle que soit la qualité d’une application, sans les contenus elle reste lettre morte… C’est pourquoi nous étoffons sans cesse le catalogue des formations de modules imaginés par l’équipe digitale du groupe ou des modules produits via l’outil auteur par chacun des établissements.

Les équipes techniques ont joué le jeu ?

Marion Rouso : Mieux que cela ! Sans la forte collaboration qui s’est instaurée avec les équipes techniques, le projet n’aurait pu aboutir, compte tenu du nombre et de la répartition géographique des utilisateurs. Les équipes BPCE et Teach on Mars ont noué une collaboration étroite, avec un interlocuteur technique unique chez notre fournisseur, des points hebdomadaires d’avancement, ce qui a considérablement fluidifié le planning, et permis de prendre en compte des préoccupations connexes mais combien importantes comme la sécurité des données ou le RGPD.

Quel est le retour des utilisateurs ?

Marion Rouso : Les utilisateurs sont ravis de B’digit. Ils en apprécient le côté simple, ludique, gamifié, la possibilité d’accéder aux classements des formations, ainsi que l’activité “skill assessment”. Pouvoir se connecter sur leur PC entre deux rendez-vous, en mobilité sur leur smartphone, quand et où ils le souhaitent, est une vraie révolution qui permet à l’auto-formation de monter fortement en puissance !

Si vous deviez partager 3 bonnes pratiques tirées du projet B’digit…

Marion Rouso : D’abord soigner la communication auprès des apprenants, pour qu’ils aient envie de découvrir cette nouvelle façon de se former, puis de communiquer en continu sur les offres de formation portée par B’digit.

Ensuite il faut accompagner les chefs de projet qui sont sur le terrain, car ils sont en prise directe et continue avec les collaborateurs. Ce travail est fort consommateur de temps, mais son efficacité est indéniable, car le chef de projet est le partenaire clé du projet dans son établissement.

Enfin, l’échange des bonnes pratiques entre les chefs de projets doit être favorisé. Nous avons par exemple mis en œuvre un groupe Yammer où sont publiés les kits de communication personnalisés par les chefs de projet B’digit, avec ce bénéfice d’une capitalisation des savoirs : au fur et à mesure des déploiements, les nouveaux chefs de projet s’appuient sur l’expérience des premiers.
 

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | dispositifs
Le digital learning… s’harmonise avec une cérémonie de diplômes à l’américaine ! •SUITE L’immersive Learning, conviction et premiers pas chez Natixis •SUITE
B’digit : l’application Mobile Learning qui soutient la transformation digitale du Groupe BPCE •SUITE Digitalisation des Titres RNCP de l’IGS : plusieurs milliers d'heures ! •SUITE
Les 3 nouveaux métiers de la formation •SUITE Le digital réveille & révèle le potentiel humain ! •SUITE
Utiliser vos ambassadeurs de formation… pour lutter contre les détracteurs •SUITE Les livres ont toujours leur place dans un programme de formation professionnelle •SUITE
Le blended learning “au carré” •SUITE Maturité du blended learning : la preuve chez Natixis •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Ressources pédagogiques… et si vous mutualisiez ? •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Chef de Projets Digital Learning H/F
My-Serious-Game
Business Developer Digital Learning (H/F)
My-Serious-Game
ILS INFORMENT
TALENTSOFT : Fefaur & Talentsoft s'associent pour un livre blanc "Adaptive...
SERIOUS FACTORY : Serious Factory et le GNFA associent leurs expertises pour valoriser...
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Expert vs formateur : réussissez votre classe virtuelle sans compétences pédagogiques
25 JUILLET 2019 / LIVE SESSION
Webinar - Le manager : artisan de la construction d’une Learning Culture solide ?
19 SEPTEMBRE 2019 / FORMETRIS
LES PLUS LUS
• Classe virtuelle : un petit pas pour le formateur, un grand... •SUITE
• Les 3 nouveaux métiers de la formation •SUITE
• Innovation pédagogique : 3 approches pour faire évoluer les... •SUITE
• Vidéo formation scénarisée : le meilleur format pour former... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2019 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®