ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
Variations sur les chiffres du Digital Learning
04 DÉCEMBRE 2014 / marche
e-doceo et l'ISTF, sa filiale formation, brossent le paysage du Digital Learning dans les entreprises françaises (plusieurs centaines d'entreprises sondées), sous forme d'une série de chiffres qui témoignent du long chemin restant à parcourir.

2 jours de formation traditionnelle en moyenne par salarié et par an : ce n’est pas lourd, rapporté au nombre de jours travaillés dans l’année. On comprend que le format stage soit contesté dans sa capacité à former au rythme des affaires. Il reste pourtant de loin la modalité de formation la plus utilisée, selon l’étude : 83% des actions de formation en moyenne dans les entreprises, contre 10% pour le e-learning seul (auto-formation distancielle asynchrone, principalement au poste de travail) et 7% pour la formation mixte combinant e-learning et présentiel. Mais 75% des entreprises ont testé le e-learning ; un chiffre qui n’a pas tant évolué ces dernières années : est-ce à dire que ces tests ne sont pas probants ? Sinon on pourrrait s’attendre à une plus grande densité du e-learning dans les entreprises (un indicateur qui a été mis en évidence par la récente étude Féfaur sur l’usage des plateformes LMS et Talent dans les entreprises françaises (novembre 2014)).

C’est le e-learning scénarisé qui prend le pas sur l’ensemble des modalités Digital Learning : près de 40% des entreprises lui donnent la préférence, contre 20,8% seulement pour la modalité rapid ou fast learning. Les entreprises sont donc loin d’avoir massivement internalisé leur production de contenus si l’on veut bien admettre que le e-learning scénarisé est sous-traité aux agences de création, quand le rapid learning est réalisé en interne (notamment avec les outils auteurs de la suite logicielle e-doceo). Serious game : 13,6%, on doute que cette modalité soit jamais appelée à vraiment décoller, sauf dans quelques domaines bien spécifiques à fort enjeu (la santé par exemple ou le transport aérien). Quant au social learning, il est réduit à la portion congrue. Ce qui ne doit pas inquiéter : l’entreprise pratique les apprentissages sociaux comme Jourdain la prose (et pas seulement autour de la machine à café) - c’est le social learning supporté par un réseau (numérique) social d’entreprise, généré ou non par la plateforme LMS, qui est encore très peu répandu (7,9%).

Quant au taux de complétude (le nombre de parcours de formation que les apprenants terminent réellement), il est de 60% en moyenne. Pas si mal. Sans doute en lien avec la brieveté des sessions e-learning :  ce serait une sorte de zapping effrené d’abandonner un module qui ne dure que 5 à 10 minutes (sauf à ce que sa qualité soit en dessous de tout). Et si l’étude remarque justement que le présentiel bénéficie d’un taux très élevé (90%), c’est qu’il est beaucoup plus délicat de quitter son stage avant la fin !

Facteur de motivation à l’entrée en formation : avant tout la capacité des contenus à répondre à des besoins métiers (22%), ce qui correspond au 3ème facteur de captation de l’attention indiqué plus loin : 21% pour la qualité du contenu brut (c’est-à-dire la pertinence des messages et des connaissances proposées, relativement à un besoin de opérationnel). Mais le principal facteur de captation (on pourrait aussi parler d’engagement apprenant), c’est celui de l’interactivité, des exercices, du feed-back. On est là au coeur du sujet : un Digital Learning en prise directe avec les besoins opérationnels, apportant juste ce qu’il faut, permettant de vérifier instantanément si on a acquis les connaissances nécessaires.

Pas si simple !

Michel Diaz

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | marche
Condensés de stratégie Digital Learning : 4 webinaires •SUITE Les chiffres 2021 du Digital Learning •SUITE
Des défis pour les professionnels de formation… •SUITE Le Mobile Learning : dernières nouvelles du front •SUITE
Solutions RH - e-learning Expo contre vents et marées •SUITE 2Spark acquis par Syfadis acquis par Orians… un groupe qui comptera •SUITE
Quelques chiffres sur les pratiques de formation… encore valables ? •SUITE Le Blended Learning 100% en ligne, on s'en approche ! •SUITE
Votre agenda en mars : des Premiums sur tous les fronts •SUITE Saba acquis par Cornerstone (Jean qui pleure, Jean qui rit) •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
6 conseils pour promouvoir le bonheur au travail •SUITE
Le modèle 70/20/10… avant l'AFEST •SUITE
Et le e-learning dans tout ça ? •SUITE
Les soft skills pour mieux affronter la crise et se... •SUITE
Comment créer un écosystème numérique de formation... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
GoodHabitz Coach/Customer Success Manager H/F
GoodHabitz
Assistant Administration des Ventes Bilingue (F/H)
SERIOUS FACTORY
ILS INFORMENT
Gymnase du Management : Accompagner les managers dans leur quotidien de manager : la mission...
Cornerstone OnDemand : « Licence to Skill » : Voyage dans le futur du travail avec le permis...
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Aidez efficacement vos participants dans Mylivesession Manager !
20 AVRIL 2021 / LIVE SESSION
Webinaire moofactory : comment configurer le plugin NOTIFICATIONS
20 AVRIL 2021 / moofactory
LES PLUS LUS
• LMS : qui trop embrasse mal étreint ! •SUITE
• Les plateformes LMS tiennent bon… jusqu'à quand ? •SUITE
• La formation se réinvente sous nos yeux, comme combinaison... •SUITE
• Les 11 Lauréats des Trophées du Digital Learning 2021…... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2021 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®