ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
e-learning ou Digital Learning ?
19 DÉCEMBRE 2013 / tendances
E-learning ou Digital Learning… Simple querelle sémantique ? A moins que ce soit un signe : le e-learning vieillissant ne suffirait plus à rendre compte du foisonnement introduit par le digital dans la formation professionnelle…
Le e-learning, les utilisateurs en auraient soupé ! Aussi il faut se mettre à leur place : comment trouver un agrément à ces interminables films d’écran aux débuts standardisés (« Vous allez apprendre à… Pour passer d’un écran à l’autre, appuyez sur… », etc.) et dont la fin est connue d’avance : un quizz arbitraire, approximatif, pour vérifier quoi au juste ? Le tout, plein de bonnes intentions : mascotte, couleurs, animations variées… Il aura fallu une dizaine d’années pour réunir, en quantité et en qualité, les compétences nécessaires à la production de ce type de média, des compétences qui risquent d’être obsolètes avant longtemps, car les apprenants veulent passer à d’autres formats.
 
Certes les modules ont réduit de durée, et dans des proportions qu’on n’imaginait pas - d’une heure à dix minutes, voire moins. Le cinq minutes maximum devrait se généraliser… Coexistence délicate à gérer avec les vieux patrimoines e-learning. Cette durée écourtée répond mieux à la capacité de concentration moyenne du salarié en auto-formation (a fortiori s’il consomme le contenu sur son Smartphone), elle s'inscrit plus facilement dans le flux de ses tâches, ce qui n'est pas un mince avantage… Aucune critique là-dedans, ou bien il faudrait faire celle de l’accélération générale des choses, et pas seulement des apprentissages numériques. Montée en puissance du format vidéo : c’est un autre fait marquant des deux dernières années. Les entreprises commencent à s’aviser que la production d’une vidéo coûte cinq à dix fois moins cher qu’un module e-learning traditionnel (moitié moins qu’un rapid learning) et que les compétences requises sont à leur portée. Surtout elles se rendent compte que les apprenants accrochent. Et l’heure est à la prise sur le vif, à la mini caméra-stylo ; non aux mises en scène qui reproduirait les travers du e-learning scénarisé.

Ce qu’on voit à l’oeuvre dans les nouveaux apprentissages numériques, c’est une prise de pouvoir « soft » des salariés, décidant de ce qui leur convient… ou pas. Les départements formation et leurs prestataires auront beau dérouler le meilleur du marketing et de la conduite du changement : si le « produit » déçoit, les apprenants n’y reviendront pas. Au reste, la prochaine étape est écrite : de même que l’internaute actif (notant, commentant, publiant, partageant) a émergé voici plusieurs années avec le Web 2.0, l’apprenant 2.0 utilisera son Smartphone, le LMS social de l’entreprise, son réseau social pour produire et diffuser des savoirs d’autant plus pertinents qu’ils collent à la réalité du terrain. Redoutable défi pour les formateurs et le concepteurs pédagogiques : ils n’ont plus l’exclusivité de la médiatisation des savoirs ! (Un défi qui s’ajoute à celui de l’étiolement des activités d’animation présentielle).

On en est donc à la croisée des chemins, et l'on commence à entrevoir ce qui marche ou pas. Le e-learning scénarisé semble à bout de souffle, qu’il soit joué seul ou en juxtaposition avec du présentiel… Le rapid learning donne la main aux départements formation, et offre de considérables économies, mais les apprenants le boudent souvent… Le serious game n’a pas décollé (un marché d’une vingtaine de millions d’euros, après 5 ans, est-ce un marché ?) et l’on voit mal comment adapter ses lourds et complexes processus de conception aux rythmes effrénés qui s’imposent à la formation… La classe virtuelle fait son chemin, sûrement, lentement, en marge des « conference calls » et autres Web conferences…

Ce qui frappe, c’est la multiplicité des médias et de leurs possibles combinaisons, et la relative pauvreté de leur mise en oeuvre en entreprise. Ce qui frappe aussi, c’est la difficulté d'accepter ce qui saute aux yeux : le Web social remodèle profondément les attentes des apprenants, toutes générations confondues, et la façon dont ils s’engagent dans leurs apprentissages… Mais sur le socle solide des grands principes de l’andragogie.

La réussite des nouveaux apprentissages numériques est suspendue à ce dessin : mettre le design et les modes de consommation qui prévalent sur le Web au service des besoins de formation des salariés et des métiers. La vidéo, le social learning, ces vastes catalogues de ressources adressables depuis son PC ou ses terminaux mobiles (à la mode MOOC) sont  à l’ordre du jour. Ce qu’on pourrait qualifier de Digital Learning, lequel, pour faire bonne mesure, englobe aussi ce qui l’a précédé… On parlera sans doute moins de e-learning !

Michel Diaz
ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | tendances
3 modalités de formation gagnantes à 2 ans •SUITE Transformation digitale : vers la gestion unifiée formation-RH •SUITE
Le digital change aussi les enjeux de formation •SUITE Vidéo Learning Augmenté, le nouvel allié des pédagogues •SUITE
Tendances du digital learning 2019, repérées par Féfaur et Skillsoft •SUITE Blended Learning : tout est possible, tout n'est pas permis ! •SUITE
Plateforme de formation Netflix Like : déclin programmé ? •SUITE Apprendre à apprendre… rapidement ! •SUITE
Soft skills : s’inspirer du palmarès 2019+ (1) ? •SUITE Formateurs : se préparer… (ou pas) aux nouveaux métiers ! •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Clé de réussite du digital learning au niveau d’une Branche... •SUITE
3 modalités de formation gagnantes à 2 ans •SUITE
7 Leçons du digital learning sans frontière •SUITE
Comment évoluent les plateformes de formation… •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Concepteur/trice pédagogique
WeTechCare
Project Manager
TEACH ON MARS
ILS INFORMENT
Infopromotions : Plein phares sur l'édition 2019 Région Auvergne Rhône Alpes de la...
CrossKnowledge : CrossKnowledge accueille Guillaume Gérard
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
[Webinaire] Comment transformer un contenu présentiel en expérience digitale avec le logiciel auteur VTS Editor
09 MAI 2019 / SERIOUS FACTORY
E-learning : suscitez au quotidien l'intérêt de vos apprenants
16 MAI 2019 / RISE UP
LES PLUS LUS
• Faire simple : le secret des projets e-learning réussis •SUITE
• Les chiffres 2019 du digital learning •SUITE
• Apprendre à apprendre… rapidement ! •SUITE
• Tendances du digital learning 2019, repérées par Féfaur et... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2019 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®