ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
recherche sur le site...
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
L'apprenant, cible du blended marketing
12 FÉVRIER 2014 / pratiques
Michel Diaz
directeur associé
féfaur
Vendre la formation aux apprenants devient un impératif, alors que le « blended learning » supposent leur pleine adhésion… Les nouveaux outils du Web marketing permettent de donner corps à cette exigence, sans exclure totalement les documents imprimés
Les organismes de formation hésitent parfois sur l’identité de leur client. Est-ce le responsable de formation, celui qui passe commande et s’assure du bon paiement des factures ? Ou bien l’apprenant, qui décide de la valeur du service consommé ? S’il est satisfait, le responsable de formation le sera sans doute à son tour. Probable aussi que d’autres commandes pourraient suivre.

Le marketing des organismes porte la trace de cette hésitation. Le responsable de formation est le destinataire du traditionnel catalogue imprimé qui lui sert à meubler une partie de son budget pour l’année suivante, et à commander tout au long de l’exercice… Marketing « old school », marketing de masse fondé sur le « print », sur le « push », à l’exemple du pavé envoyé par courrier et qui n’a pas été forcément sollicité. Contenus figés, bien sûr, d’un catalogue dont le coût est élevé. Sans oublier les problèmes liés aux délais de réalisation : les formations achetées à l’automne A+1 sont issues de fiches programmes conçues un an auparavant, voire davantage.

Quant à l’apprenant, il lui est parfois suggéré de renseigner deux ou trois champs de la feuille d’évaluation pour aider l’organisme à développer des ventes complémentaires : « Recommanderiez-vous cette formation ? » (net promoter score),« Quels autres thèmes pourraient vous intéresser ? » ou encore « Quel collègue est susceptible d’être intéressé par la formation que vous venez de suivre ? »…

Marketing « new school »

Tout cela, qui restait un peu artisanal, est en train de changer. Les apprenants deviennent une cible stratégique du marketing de la formation. Pour deux raisons au moins. La première, évidente : les dispositifs blended sont centrés sur les apprenants. C’est à eux qu’il faut « vendre » ces nouvelles façons d’apprendre. Ce que les prestataires constatent quotidiennement : il ne suffit pas de s’être fait un allié du responsable de formation, encore faut-il l’aider à marketer les offres e-learning, blended etc. auprès de ses clients internes (ou externes, dans le cadre des formations pour l’entreprise dite étendue). Deuxième raison : les organismes de formation disposent maintenant d’outils pour entretenir une relation quasi individualisée, permanente, avec les apprenants… Fondé sur le web, le marketing « new school » présente de nombreux avantages : il s’adresse à des apprenants adultes, qui vont tirer (« pull ») du web les informations dont ils ont personnellement besoin ; des apprenants qui accepteront de nouer ce lien durable sous réserve de la qualité des informations, commerciales ou non, fournies par le prestataire… Le « content marketing » - ce marketing à destination d’acheteurs et de consommateurs matures - prend une place grandissante. Last but not least, le web marketing à base de réseaux sociaux, de blogs, de newsletters, de webinars etc. est d’un coût réduit. De plus, ses livrables sont immédiatement disponibles.

Pas d’opposition pour autant entre l’ancien et le nouveau (au moins jusque-là) ! De même que le « blended learning » permet d’innover sans rejeter les pratiques éprouvées de la formation traditionnelle, le « blended marketing » permet de marier « print » et web marketing, « push » et « pull », marketing de masse ou individualisé… De ce point de vue, responsables de formation ou du marketing sont embarqués dans la même aventure !

Tribune initialement parue dans Formaguide sous la signature de Michel Diaz
ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | pratiques
Des événements "Premium" pour les prochaines semaines •SUITE Ce qu'un responsable formation attend d'une véritable stratégie digital learning •SUITE
Formation, onboarding et digital : bonnes pratiques et application •SUITE Tata Chemicals Europe… +46% d'engagement apprenants grâce au LMS Totara Learn ! •SUITE
LCMS : le vrai moteur de la transformation digitale •SUITE Stratégie et déploiement Digital Learning - Leçon n°5 •SUITE
Digital Learning : quelques freins bien identifiés •SUITE Votre veille avec les Premium de e-learning Letter : l'agenda d'octobre •SUITE
Bien choisir ses projets de formation à digitaliser •SUITE Une bonne évaluation en Digital Learning passe par une solution logicielle adaptée •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Des événements "Premium" pour les prochaines semaines •SUITE
Tata Chemicals Europe… +46% d'engagement apprenants grâce... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Concepteur pédagogique H/F
My-Serious-Game
Ingénieur Pédagogique H/F
My-Serious-Game
ILS INFORMENT
Enovation : Dernier Webinar Totara Learn de l'année - jeudi 30/11 ! Réservez...
Enovation : Moodle 3.4 est arrivé !
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Accélérez votre transformation digitale de la formation
20 NOVEMBRE 2017 / FuturSkill
La semaine de l'efficacité professionnelle - 5ème édition
du 20 NOVEMBRE 2017 au 24 NOVEMBRE 2017 / CSP
LES PLUS LUS
• Employabilité et Performance passeront nécessairement... •SUITE
• Comment évolue l'évaluation de la formation •SUITE
• Un escape game dans ma salle de formation ! •SUITE
• Le Mobile Learning : simple gadget ou atout de poids pour... •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2017 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®