ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE ANNUAIRE DES PREMIUM
Leaders du Digital Learning
CONTRIBUTEURS S'ABONNER
À la newsletter
La démocratisation du coaching, c’est maintenant !
15 AVRIL 2022 / dispositifs
Laurène Mayer
senior behavioral scientist
coachhub
plus de renseignements sur
Bénéficier du coaching n’est plus réservé à une élite dans l’entreprise. Ce qui ressort de l’interview donnée par Laurène Mayer (Senior Behavorial scientist, CoachHub) à Michel Diaz (Industry Analyst, Féfaur) dans leur récent webinaire (replay). La démocratisation en cours est durable, parce que la demande des entreprises et des collaborateurs s’intensifie, parce que le coaching se joue maintenant sur le mode digital et qu’il se marie avec le digital learning. Il y fallait une plateforme : CoachHub y pourvoit.

La forte demande de coaching digital, en particulier constatée depuis deux ans est-elle corroborée par des études de marché internationales ?

Laurène Mayer : Effectivement, dans le sillage de la pandémie, les entreprises font état d’une forte demande en faveur de la démocratisation du coaching, pour l’ouvrir au plus grand nombre, et plus seulement aux Seniors managers et hauts dirigeants. Pour les entreprises interrogées, la démocratisation du coaching doit accompagner le changement, la transformation managériale, le développement des leaders et des talents, la diversité et l'inclusion, l’engagement des collaborateurs… En 2020, l’étude « Lifelong Learning Report » a révélé qu’en tant que modalité d’apprentissage, le recours au coaching personnalisé dédié est attendu en hausse de 43% à l’horizon 2025 (source : Hays). Cette demande pourrait même être multipliée par 100 d’ici 2030 (source : Gartner, Gartner Hype Cycle for HCM Technology, 2020) !

Qu’est-ce qui explique cette montée en puissance du coaching digital ?

Laurène Mayer : La pandémie de coronavirus a fortement affecté les politiques RH, en pointant l’importance du bien-être et du développement des collaborateurs en matière d’engagement et de rétention des talents. Les référentiels managériaux, notamment, ont beaucoup progressé ces dernières années : les entreprises veulent des dispositifs plus efficaces qui pourront être largement diffusés et « appropriés » en interne. De plus, si le coaching a pu être perçu de manière plutôt « curative » pour les collaborateurs en difficulté, sa dimension préventive est désormais privilégiée : il fait figure d’une véritable opportunité pour les bénéficiaires. C’est pourquoi il est dans la panoplie des outils au service du développement des collaborateurs dans les nouvelles stratégie L&D des Directions RH et Talents. Concernant le digital, le boom du travail à distance a accéléré la demande de coaching digital ; plus à l’aise dans le nouvel environnement numérique, les salariés voient clairement les bénéfices - flexibilité, possibilité d’une séance en ligne, chez soi, dans un environnement sécurisant… - d’un accompagnement à distance. Enfin, l’essor de plateformes digitales de coaching proposant une offre riche et complète a contribué à développer la maturité du coaching digital.

La demande émane d’entreprises de toute taille et de tout secteur ?

Laurène Mayer : Tous les secteurs d’activité sont concernés, même si nos clients historiques proviennent initialement de la banque, de l’industrie ou du luxe. La tendance touche principalement les grandes entreprises qui veulent déployer des programmes de coaching à grande échelle, pour répondre aux enjeux déjà évoqués. Mais nous observons également une demande en forte croissante des startups et scale-ups, sensibles au développement de leur capital humain, et particulièrement intéressées par l’accompagnement de leurs collaborateurs dans des contextes d’hyper croissance.

Quels ingrédients entre dans le coaching digital proposé par CoachHub ?

Laurène Mayer : Premier atout : une communauté internationale des coachs parlant plus de 70 langues ! Nos coachs sont très expérimentés, tous certifiés d’une association de coaching, possédant plus de 6 ans d’expérience dans le management d’équipe en entreprise, avec au moins 500 heures de pratique du coaching. Ensuite, notre plateforme digitale harmonise l’expérience d’utilisation des parties prenantes du coaching : coachés, RH et managers, grâce à des fonctionnalités permettant de choisir son coach, de réaliser son coaching, d’évaluer les progrès et l’efficacité du coaching, de tenir des réunions tripartites, etc. Les RH peuvent disposer d’une information consolidée sur les principaux axes de développement des activités de coaching, ainsi que d’indications précieuses sur les compétences restant à développer. Enfin, notre Coaching Lab est un service d’accompagnement de nos clients dans la mise en place de leur programme de coaching. Précisons ici que CoachHub respecte rigoureusement, bien sûr, la déontologie du coaching et la confidentialité des échanges auquel il donne lieu ; les données partagées appliquent toutes les règles du RGPD, ainsi que les exigences du marché en matière de sécurité informatique, grâce à sa certification ISO 27001.

Le coaching digital permet donc de démocratiser le coaching…

Laurène Mayer : Oui, tout à fait ! Jusqu’ici le coaching était réservé aux dirigeants, avec des réseaux de coachs que les entreprises avaient référencés pour leur excellent niveau, mais dont les prestations souffraient d’un coût élevé et d’une impossibilité de déploiement à grande échelle. La digitalisation du coaching, alliée à une communauté de coachs au même niveau d’excellence, permet de lancer des programmes à plus grande échelle, sans que les équipes RH croulent sous la charge de travail, et à moindre coût pour les entreprises. D’autres populations peuvent ainsi bénéficier de ce service, en particulier les managers, les populations talents, ou plus largement d’autres collaborateurs.

Digital learning et coaching digital font-ils bon ménage ?

Laurène Mayer : Les deux continueront d’exister indépendamment l’un de l’autre, car chacune de ces modalités offre ses propres bénéfices. Si les « hard skills » resteront principalement du ressort de la formation, le digital learning et le coaching digital sont des modalités potentiellement très complémentaires dans le service des soft skills. Au reste, nous sommes de plus en plus sollicités pour des programmes mariant formation et coaching. Le coaching en ancrage de formation est utile dans le transfert, en situation de travail, des compétences acquises en formation, notamment pour lever les freins éventuels. Un coaching personnalisé permet de lutter contre la « courbe de l’oubli » dès lors qu’il est centré sur l’action : les apprenants conservent et développent leurs compétences acquises en passant à l’action.

Enfin, la formation peut aussi venir enrichir le parcours de coaching. Une force de CoachHub, c'est de proposer, dans les parcours de coaching, un accès à la “CoachHub Academy”, c'est-à-dire à un très large choix de contenus de micro-learning (vidéos, podcasts, quizz etc). Le but : compléter l’apprentissage cognitif des coachés, pour améliorer leurs résultats sur les axes de développement qui ont émergé pendant les sessions de coaching. 

JLB

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | dispositifs
L'Innovation au cœur de la formation : la boîte à outils stratégique des Directions RH •SUITE Évaluer : l’alpha et l’omega de la formation •SUITE
Orano DS mobilise le meilleur de l’Immersive Learning pour former à la maintenance nucléaire •SUITE Blended Learning : stratégie d'apprentissage pour entreprises performantes •SUITE
Le Blended Learning : clé de l’accompagnement et de l’excellence dans le conseil et l’ingénierie •SUITE Prévention, santé et sécurité : l’expertise du présentiel inspire l’e-learning •SUITE
Qui est le Chef d’orchestre de votre blended learning ? •SUITE Transavia : élève modèle du blended learning •SUITE
Le blended learning, formation tout terrain… •SUITE La réussite du blended learning ? Affaire de pédagogie, avant tout ! •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
MyCrew : toujours plus de candidats à l’embarquement ! •SUITE
Éco-concevoir les formations digitales : très bientôt une... •SUITE
Une innovation peut en cacher une autre ! •SUITE
Le calendrier des fêtes incite à se former tout au long de... •SUITE
S’inspirer des enfants… préparer l'entreprise à l'avenir…... •SUITE
L’IA, levier d’innovation pédagogique essentiel… mais il y... •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Chargé(e) en Marketing Business
ITycom
Directeur(rice) Artistique Senior
SmartCanal
ILS INFORMENT
E-LEARNING TOUCH' : Générez votre module e-learning avec l’IA dans iSpring Cloud
Mandarine Academy : Les attentes des apprenants sur la formation à Microsoft 365
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Devenez concepteur de ressources e-learning
13 JUIN 2024 / ISTF
Démo de la plateforme eLearning Didask
13 JUIN 2024 / DIDASK
LES PLUS LUS
Changement de paradigme : pourquoi la fonction formation... •SUITE
2024 : année record pour les Trophées du Digital Learning •SUITE
Le mix tutorat (Humain x IA) est-il l’avenir de la... •SUITE
Cap sur l’engagement apprenant avec Moodle et ses plugins •SUITE
L’adaptative learning : des enjeux juridiques, éthiques et... •SUITE
Équipes formation, impulsez l'usage de l’IA en donnant... •SUITE
• SUIVRE ELL
INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ NOUS PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI PUBLIEZ ACTUALITÉ MENTIONS LÉGALES CENTRE DE PRÉFÉRENCES
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2024 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®