ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE PREMIUM
Leaders du e-learning
CONTRIBUTEURS ANNUAIRE ELL S'ABONNER
LE DOSSIER | Richesse et diversité du Blended Learning : des promesses tenues
Généralisation du format vidéo dans la formation, et ailleurs… pour d’excellentes raisons
14 MARS 2022 / dispositifs / publi-reportage
Fabrice Mercier
ceo
rapidmooc










plus de renseignements sur
Rapidmooc a le vent en poupe… Son choix d’investir le champ de la vidéo de formation, avec une borne d’enregistrement multifonction simplissime d’utilisation fait mouche : l'entreprise s'est hissée parmi les leaders, à mesure que le format vidéo est en train de se glisser partout. Rencontre avec Fabrice Mercier, son fondateur et CEO.

À quoi attribuer la généralisation du format « vidéo » dans le champ de la formation ?

Fabrice Mercier : D’abord, les sciences cognitives démontrent abondamment que l’ancrage mémoriel est meilleur quand différents sens sont stimulés. Bien utilisée, la vidéo permet donc de renforcer la mémorisation plus sûrement et rapidement qu’un contenu uniquement visuel ou audio. Avec Youtube, Netflix ou des applications comme TikTok, la VOD (Video On Demand) s’est imposée comme support principal de divertissement, d’apprentissage, d’information et de communication. Pas étonnant que ce succès se diffuse dans le champ de la formation.

La crise sanitaire a accéléré ce mouvement ?

Fabrice Mercier : C'est bien le cas : la généralisation d’actions à distance, par écran interposé, a exacerbé le besoin de maîtriser les codes de la communication asynchrone. Langage non verbal, interactivité... Nombre de facteurs d’attention doivent être retravaillés, faute d’être instantanément perceptibles grâce à une présence physique. La vidéo est le seul format qui, malgré la distance, véhicule un message clair avec une rythmique dynamique, qui maximise les deux sens restant pour la perception du contenu : la vue et l’ouïe. Elle s’adapte à toutes les configurations de lieux de travail, que ce soit pour les reproduire ou pour les améliorer.

Quelles sont les évolutions récentes du format « vidéo de formation » ?

Fabrice Mercier : L’évolution du format vidéo de formation est indissociable de celle des nouvelles technologies. La démocratisation des ordinateurs et, plus encore, des smartphones a propulsé cette pédagogie interactive, très vite adoptée pour les besoins de l’e-learning, sans oublier, bien sûr, l’explosion de la consommation d’Internet et des réseaux sociaux ! En 2018, dans le palmarès des catégories les plus populaires sur YouTube, figuraient les tutoriels et les vidéos de formation, respectivement en 2ᵉ et 9ᵉ place. Aujourd’hui, la vidéo de formation est le premier format produit par les 350+ entreprises et universités qui utilisent nos studios Rapidmooc.

Toujours plus connectés et plus habitués à s’afficher en vidéo, désireux de créer eux-mêmes leurs propres contenus, en toute simplicité et autonomie (UGC, User Generated Contenu), les apprenants attendent que leur parcours de formation soit une expérience ludique, dynamique et « 360 ». Le texte seul ne suffit plus à assouvir leur soif d’apprendre, pas plus qu’il ne permet aux formateurs de s’exprimer pleinement. Au contraire, le format vidéo intègre toujours mieux plus les codes de la communication moderne, alliant créativité et incarnation du message.

Les formateurs plébiscitent donc tout autant le format vidéo ?

Fabrice Mercier : C’est un constat que nous faisons. Pour les créateurs de vidéo, s’affranchir des contraintes techniques grâce aux studios Rapidmooc, c’est consacrer plus de temps à la scénarisation pédagogique et à la qualité des supports d’apprentissage. Avec des utilisations multiples : créer des synergies autour d’un projet collaboratif, animer des classes virtuelles... L’apprenant comme le formateur y trouvent une réponse à leur besoin d’épanouissement et de développement, via un parcours libre, innovant et captivant. La vidéo est devenue de surcroît un véritable instrument pour mettre en pratique son expression orale et plus généralement ses soft skills, sur fond de progrès en matière de collaboration.

Le format « vidéo » a donc trouvé sa place dans les parcours blended learning ?

Fabrice Mercier : L’usage de la vidéo peut être parfaitement hybride, et s’adapter à tous les environnements (distanciels, physiques ou mixtes) à travers des marqueurs communs ; cela vaut pour la forme - charte graphique, équipe référente, identité visuelle, etc. - ou pour le fond - théorie, pratique, exercices, évaluation. L’agilité de la vidéo, sa capacité à captiver les apprenants, en font un format indispensable de l’écosystème digital de formation. Tout projet de développement des savoirs y gagnera, car le format vidéo ne dénature pas l’essence même de la formation, il la rend au contraire vivante et stimulante en prise avec ses parcours de contenus variés, modulables et granulaires, aussi faciles à créer qu’à mémoriser, et, ce, en mobilisant les ressorts cognitifs et affectifs.

Il permet de contribuer aux savoirs comme au savoir-faire et au savoir-être. Par exemple, dans le champ des compétences techniques, on retiendra que Framatome utilise les studios Rapidmooc pour créer de multiples vidéos de simulation de la réalité technique des manipulations nucléaires, dans des conditions virtuelles, donc sécurisées.

Rapidmooc peut être considéré comme une solution « rapid learning » de vidéo ?

Fabrice Mercier : Absolument ! Agile et clé-en-main, son dispositif d’enregistrement et d’édition vidéo est à la portée de tous. Il permet de créer très rapidement des vidéos ; et, bien au-delà, car un nombre croissant d’utilisateurs se servent de Rapidmooc pour d’autres usages, comme l’animation de réunions et de cours à distance avec une qualité vidéo professionnelle ou le travail sur la posture des animateurs pour que les réunions soient plus engageantes et dynamiques. Il contribue aussi au développement des soft skills, notamment l’entraînement à la communication. Enfin, je mentionnerais un autre usage que nous constatons chez nos clients, l’apprentissage des langues, que nous allons renforcer dans les prochains mois. En fait, la parole est à l’imagination de nos clients qui ne cessent d’inventer des nouveaux usages !

Quelle est l’actualité de Rapidmooc ?

Fabrice Mercier : Rapidmooc connaît une forte croissance en France, en Europe et en Amérique du Nord. Avec près de 500 studios installés, nous disposons d’une fantastique base de connaissances et de retours d’expérience sur l’enregistrement vidéo. Ce matériel est essentiel à l’évolution de notre solution que nous dotons régulièrement de nouvelles fonctionnalités comme, récemment, la transcription et la traduction automatique des enregistrements. Les dispositifs installés chez nos clients s’intègrent dans les nouveaux environnements du travail hybride ; c’est le sens de notre partenariat avec Steelcase, leader du mobilier de bureau et de l’aménagement des espaces de travail. Nous intégrons progressivement aussi l’IA dans nos solutions, pour tenir la promesse d’une expérience utilisateur toujours plus engageante… L’innovation est une seconde nature chez Rapidmooc !

page précédente retour à l'accueil du dossier
LES SPONSORS
LE SOMMAIRE DU DOSSIER
Le blended learning tient ses promesses •SUITE
Votre plateforme de formation supporte-t-elle vraiment le blended learning ? •SUITE
Quand présentiel et digital s’inspirent mutuellement, apprenants et formateurs y trouvent leur compte •SUITE
La formation hybride, une solution efficace pour permettre aux Personnels Navigants Commerciaux d’Air France de répondre aux exigences de conformité réglementaire •SUITE
Aucune raison que les PME soient moins bien formées que les grandes entreprises ! •SUITE
Généralisation du format vidéo dans la formation, et ailleurs… pour d’excellentes raisons •SUITE
À LIRE CETTE SEMAINE
La nouvelle bataille des contenus de formation •SUITE
Une nouvelle approche de l’expérience d’apprentissage au... •SUITE
MyCertif et Docebo, deux nouveaux Premiums •SUITE
La formation « frugale » : comment faire plus et mieux,... •SUITE
Différenciez-vous par la formation •SUITE
Groupe Cegos : avenir radieux ? •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Ingénieur pédagogique multimédia H/F
IFAAC - Institut de formation de l’Ecole pratique des métiers de la diplomatie
Chef de projet e-Learning junior (H/F) - CDI
CALLIMEDIA
ILS INFORMENT
ISTF : Produire des contenus e-learning en méthode Agile (EDAT)
ISTF : Maîtriser l’ingénierie financière et réglementaire du digital learning
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Webinar iSpring : Créez facilement des modules e-learning et rendez votre narration interactive
06 JUILLET 2022 / E-LEARNING TOUCH'
Webinar Vyond - Constatez la facilité de création d'une vidéo professionnelle animée en direct
06 JUILLET 2022 / E-LEARNING TOUCH'
LES PLUS LUS
Quel tableau de bord pour les directions formation ? •SUITE
Le métavers : nouvelle « disruption » en vue dans l’univers... •SUITE
Adaptive Learning : petit tour d’horizon •SUITE
Évaluer la formation : un nouveau paradigme •SUITE
• SUIVRE ELL
INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ NOUS PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI PUBLIEZ ACTUALITÉ MENTIONS LÉGALES CENTRE DE PRÉFÉRENCES
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2022 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®