ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE PREMIUM
Leaders du e-learning
CONTRIBUTEURS ANNUAIRE ELL S'ABONNER
Le Blended Learning : mix d’objectivité et de subjectivité
16 MARS 2020 / dispositifs
Michel Diaz
directeur associé
féfaur










Le Blended Learning a déjà une longue histoire ; il continue d’évoluer comme combinatoire de modalités de formation elles-mêmes toujours plus innovantes et nombreuses… Les Directions Learning & Development sont à la recherche d’une martingale… Mission impossible ?

Faut-il jeter le Blended Learning avec le e-learning traditionnel ?

Blended Learning : l’expression ne date pas d’aujourd’hui. Elle est apparue dans le sillage immédiat du e-learning : le Blended Learning, c’était cette "paix des braves" négociée entre l'e-learning et le présentiel : le second reste au coeur du dispositif de formation, ce qui rassure les professionnels de formation, le premier vient en préalable du second (bénéfice : dès avant l'entrée en stage, le groupe est mis à niveau par un apport de connaissances théoriques sous forme d'auto formation en ligne) puis après lui (compléments de formation différés pour éviter d’alourdir le cours en salle). Ce Blended Learning n’a plus la cote, notamment (mais pas seulement) parce que les modules e-learning d’alors sont aujourd'hui largement rejetés (qui souhaiterait encore avaler pareille médication : trente minutes ou plus d’un film d’écran, une mascotte qui prend l’apprenant pour un demeuré, une navigation inspirée de celle qu’on trouve dans feu les magnétoscopes).

On comprend qu'on puisse récuser l’utilisation du terme "Blended Learning", et par exemple préférer celui de "Continuous Learning" (à l’instar de Laurent Reich). Si d’autres n’ont pas cette réticence, c’est qu’ils considèrent que le Blended Learning d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier. On ne tranchera pas dans ce “débat des appellations”, car les deux points de vue sont légitimes ; surtout, ils partagent ce constat que la formation s’est dotée d’un potentiel de modalités et de combinaisons sans commune mesure avec ce qui existait auparavant. Si les modules e-learning tels qu'évoqués sont en voie de disparition, nous ne jetterons pas avec eux le concept toujours actuel de Blended Learning, c’est-à-dire d’architecture de divers médias ou modalités de formation.

Formation et Blended Learning aujourd’hui

En effet les modalités du Blended Learning ne sont plus limitées, loin s’en faut, au e-learning traditionnel et au cours en salle… Cours en salle qui n'a pas attendu le numérique pour être un "mix formation", le formateur jouant de sa palette pédagogique - apports de connaissances, jeux de rôle, démonstration, simulation, répétition, reformulation, ateliers, quiz, etc. - pour mobiliser l’attention des apprenants, faciliter la mémorisation et mettre en pratique les connaissances acquises. Si l’on ajoute la prise d’information individuelle par le formateur auprès des apprenants avant le stage et son offre de leur apporter un soutien post stage, on admettra que la formation est sans doute “blended” depuis des siècles ! Mais c’est au digital qu’on doit l’exponentialisation des modalités de formation et donc de leurs combinaisons possibles ; c’est avec le digital qu’on a pris l’habitude de parler de Blended Learning. Dont acte.

Un catalogue de modalités toujours plus vaste

Le Blended Learning peut ainsi puiser dans un catalogue toujours plus vaste de modalités. Celles qui étaient là avant le digital : la conversation téléphonique, par exemple, dans le cadre d’une formation à la pratique de l’anglais, ou bien un atelier non digitalisé d’un présentiel. Celles qui sont nées du digital : on n’a que l’embarras du choix, du vidéo learning au serious game ou à la VR/AG, en passant par le module e-learning… D'autres modalités, qui retrouvent une nouvelle jeunesse avec le digital : des séquences pédagogiques digitalisées pour faire interagir les apprenants dans un cours en salle, les livres numériques offrant des nouvelles possibilités de navigation ou de partage d’annotations… Une digitalisation qui permet aussi d'étendre le territoire de la formation : le coaching de terrain, la formation sur le tas… entrant plus avant dans ces attributions.

À la recherche de la martingale

C’est au casino qu’on se confronte à l’infinitude (c'est au moins la perception qu'en ont les joueurs) des combinaisons possibles, certains joueurs recherchant la série des combinaisons qui les fera gagner à coup sûr : une martingale. Si la formation s'appuie depuis toujours sur le ressort du jeu, elle ne devrait pas être un jeu de hasard… C'est pourtant l'impression qu'elle donne parfois dans sa  quête d’une martingale pour le Blended Learning ! On varie les ingrédients, une innovation est introduite par ci par là, dont on mesurera l’effet a posteriori (“test and learn”)… 

Mon constat depuis vingt ans, c’est qu’il reste ici beaucoup reste à faire : les services formation ont du mal à justifier pédagogiquement pourquoi ils ont choisi telles ou telles modalités, et plus encore pourquoi ils les ont assemblés dans tel ou tel ordre dans un parcours Blended Learning. On ne leur en tiendra pas rigueur : est-il seulement possible d’identifier tous les facteurs qui entrent en jeu ? Faudra-t-il attendre que l’IA nous éclaire, voire finisse par faire le travail à la place des formateurs ?

Le nouveau Blended Learning : mix d’objectivité et de subjectivité

Ou bien la formation est-elle condamnée à être un Art mixant objectivité (celle des données, du fait brut) et subjectivité (celle de l’interprétation, de l’intuition, de la liberté… celle de l’humain) ? Le digital aurait ainsi offert un joli retournement de situation ! Je ne connais pas un formateur qui s'en plaindra.

page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
10 millions de dollars pour Fifty (le eDoing se porte bien) •SUITE
La nouvelle bataille des contenus de formation •SUITE
Une nouvelle approche de l’expérience d’apprentissage au... •SUITE
MyCertif et Docebo, deux nouveaux Premiums •SUITE
La formation « frugale » : comment faire plus et mieux,... •SUITE
Différenciez-vous par la formation •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Ingénieur pédagogique multimédia H/F
IFAAC - Institut de formation de l’Ecole pratique des métiers de la diplomatie
Chef de projet e-Learning junior (H/F) - CDI
CALLIMEDIA
ILS INFORMENT
Mandarine Academy : Mandarine Academy propose une formation éligible au CPF !
ISTF : Produire des contenus e-learning en méthode Agile (EDAT)
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Webinar iSpring : Créez facilement des modules e-learning et rendez votre narration interactive
06 JUILLET 2022 / E-LEARNING TOUCH'
Webinar Vyond - Constatez la facilité de création d'une vidéo professionnelle animée en direct
06 JUILLET 2022 / E-LEARNING TOUCH'
LES PLUS LUS
Quel tableau de bord pour les directions formation ? •SUITE
Le métavers : nouvelle « disruption » en vue dans l’univers... •SUITE
Adaptive Learning : petit tour d’horizon •SUITE
Évaluer la formation : un nouveau paradigme •SUITE
Deux réflexions sur l’innovation en formation •SUITE
• SUIVRE ELL
INSCRIPTION NEWSLETTER CONTACTEZ NOUS PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI PUBLIEZ ACTUALITÉ MENTIONS LÉGALES CENTRE DE PRÉFÉRENCES
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2022 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®