ELEARNINGLETTER
ACTUALITE & STRATEGIES DIGITAL LEARNING
• • ACTUALITÉS • ÉVÉNEMENTS OFFRES D'EMPLOIS COMMUNIQUÉS DE PRESSE • PREMIUM
Leaders du e-learning
• CONTRIBUTEURS • ANNUAIRE ELL
RECHERCHE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • CONTACTEZ NOUS • PUBLIEZ OFFRE D'EMPLOI • PUBLIEZ ACTUALITÉ
Synchroniser les compétences et la formation en quasi temps réel : c’est possible
17 MAI 2021 / evaluation / publi-reportage
Anne Lalo
associée fondateur
experquiz
plus de renseignements sur
experquiz
Anne Lalo, co-fondatrice et associée d’ExperQuiz, précise les liens, pleinement supportés par la technologie ExperQuiz, entre le référentiel de compétence et l’e-learning dans son sens le plus étendu : formation au plus près des besoins, potentiel de mise en pratique des compétences acquises… jusqu’à la certification et finalement la préparation des compétences comportementales au nouveau monde du travail…

Avec le recul, quelle est la contribution du e-learning au développement des compétences ?

Anne Lalo : Une organisation agile et robuste doit être capable de répondre aux changements, voire de se reconstruire face à des ruptures sur ses marchés. La montée et le maintien en compétences de chacun y jouent un rôle clé. C’est pourquoi la formation professionnelle doit s’insérer dans un dispositif de gestion des compétences complet, s’appuyant sur un référentiel de compétences en lien avec un référentiel métier. (Rappelons qu’un référentiel de compétences est organisé selon une arborescence hiérarchique : un bloc de compétences réunit plusieurs compétences, chacune définie par des capacités (savoir, savoir-faire, savoir-être). Un référentiel métier est un inventaire des métiers, chacun étant associé à un ensemble de blocs de compétences à maîtriser.)

Le dispositif e-learning doit s’appuyer sur ces deux référentiels et permettre de :

  1. Cartographier les compétences en fonction des objectifs métier à atteindre : c’est le positionnement
  2. Progresser et mesurer ses progrès : c’est la formation et l’évaluation
  3. S’assurer que les compétences requises sont maîtrisées : c’est la certification.

Quelle est la solution proposée par ExperQuiz pour répondre à ces besoins ?

Anne Lalo : L’entreprise doit disposer d’outils d’évaluation complets et objectifs qui apportent une mesure multi-axes corrélée au référentiel de compétences et assurent l’actualisation automatique du livret de compétences propre à chaque salarié, détaillant son historique d’apprentissage et de certification. C’est la raison d’être des outils et de l’offre d’ExperQuiz. Et, comme un test, aussi élaboré soit-il, ne peut suffire à valider toutes les compétences du référentiel, certaines seront vérifiées sur le terrain (« planter un arbre »), parfois en situation de travail (« animer une réunion »), et par l’observation d’un tiers habilité, qu’il soit formateur ou tuteur. C’est une autre possibilité offerte par ExperQuiz, que de permettre à ce tiers de valider facilement, avec un téléphone ou une tablette, en associant éventuellement un élément de preuve pris sur le terrain (audio, vidéo, dossier…) pour constituer un dossier complet. Enfin, les référentiels ne sont pas figés, il doivent évoluer sans altérer les démarches de certifications engagées, en conservant l’intégrité du livret des compétences des salariés : c’est le « versioning ».

Cette stratégie englobe-t-elle les compétences comportementales ?

Anne Lalo : Dans un contexte de changements rapides, parfois brutaux, les soft-skills sont devenues essentielles car, étant transversales et durables, elles déterminent la mobilité professionnelle. Elles doivent donc s’intégrer au référentiel de compétences. Les outils de positionnement et de formation du dispositif e-learning permettront d’analyser l’impact de ces compétences dans la sphère professionnelle, pour mieux les cultiver par la suite. Le positionnement des soft skills s’effectue par des évaluations spécifiques - il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses - interrogeant sur des attitudes, des approches, des mises en situation. Dans son traitement des réponses, ExperQuiz restitue une analyse multidimensionnelle sous forme de radars ou de graphes dont les axes sont, par exemple, le style de management, la créativité, l’autonomie, la prise de décision… Il est ici essentiel que le salarié puisse exprimer sa propre perception et apporter des éléments qui soutiennent son opinion, lesquels contribueront au livret de suivi des compétences. À partir de ce premier profil, les outils permettront de travailler la communication, développer le sens de l’organisation, le leadership, la rigueur ou l’argumentation. La transversalité des soft-skills permet de les travailler hors contexte dans des parcours adaptatifs avec des points de rencontre collaboratifs. Cette adaptation souple est une fonctionnalité appréciée dans ExperQuiz.

L’e-learning permet-il d’adapter la formation en continu au plus près des besoins « actuels » des collaborateurs en situation de télétravail ?

Anne Lalo : La formation en continu se place sur le temps long, induisant un risque de perte de repères, de motivation, d’engagement. C’est pourquoi ExperQuiz permet de poser des repères, définir des objectifs et se positionner. Pour cela, le référentiel de compétences doit être partagé et bien appréhendé par les collaborateurs. Sur cette base, le e-learning propose des activités diversifiées en lien avec les étapes à suivre et la mesure de progrès. Par exemple , « je me forme à la communication, je sais que je dois travailler les capacités d’expression écrite et d’expression orale, je m’entraîne, je m’évalue et mon livret de compétences restitue mes avancées et les compétences acquises ou à retravailler qu’elles soient hard ou soft ». Le dispositif e-learning adapte les activités à mes besoins, en intégrant des évaluations immédiates, puis programmées dans le temps, des évaluations à large spectre ou plus pointues, des évaluations choisies ou imposées, des évaluations qui ont un rôle de réactivation ou d’entretien, des évaluations qui respectent la progression et le rythme de chacun.

Quel usage peut en être fait dans le transfert des savoirs au travail ?

Anne Lalo : La formation a-t-elle permis de changer les pratiques dans l’environnement de travail ? La question est essentielle car la politique de formation doit aussi bénéficier à l’organisation dans son ensemble. L’évaluation impliquera donc le salarié apprenant, mais aussi son environnement de travail, manager, équipe, collègues. Quand réaliser cette évaluation de la formation ? Suite à la formation, l’apprenant devra déterminer avec son responsable les objectifs de déploiement et de changement ainsi que les outils ou le support dont il a besoin pour les atteindre. Mais je pense que c’est par la programmation régulière d’évaluations ciblées sur les compétences que l’on assurera la mise en œuvre des pratiques dans la durée. Pour cela, ExperQuiz définit des « cycles » : la programmation d’activités dans le temps, intégrant à la fois des questionnaires relatifs aux compétences à entretenir et des enquêtes adressées aux différents acteurs afin de recueillir leurs opinions autant de fois que nécessaires. Cette dimension peut s’intégrer au référentiel de compétences.

ARTICLES RÉCENTS DANS LA MÊME RUBRIQUE | evaluation
Test de personnalité et formations : l’accord parfait •SUITE Synchroniser les compétences et la formation en quasi temps réel : c’est possible •SUITE
La justification de tous les temps passés en formation n’est plus un casse-tête ! •SUITE L’échec de la dernière Loi « Avenir professionnel »​ •SUITE
S’évaluer… c’est la meilleure façon d’apprendre ! •SUITE Faut-il encore évaluer la formation ? •SUITE
Au delà de l'évaluation de formation : la formation prolongée et augmentée •SUITE Le manager, catalyseur de la formation •SUITE
L’évaluation : un format pédagogique au service de l’engagement apprenant •SUITE L’évaluation demande créativité, rigueur… le jeu en vaut la chandelle !  •SUITE
page précédente retour à l'accueil tous les articles
À LIRE CETTE SEMAINE
Comment Alstom aide ses collaborateurs et cadres à... •SUITE
« Ça ne fonctionnera jamais à distance, vive la formation... •SUITE
Formation linguistique pour tous… et personnalisée : aucune... •SUITE
La gamification du portail de formation : levier... •SUITE
Plateforme LMS « multi-tenants » : Moodle sait faire grâce... •SUITE
Pour la feuille de route « data » dans le champ formation-RH •SUITE
OFFRES D'EMPLOI
Intégrateur multimédia e-formation H/F
L’ENSP (Ecole Nationale Supérieure de la Police)
Business Developer B2B SaaS F/H
TEACH ON MARS
ILS INFORMENT
E-LEARNING TOUCH' : E-learning Touch’ lance son nouveau site internet et révolutionne son...
BEVIEW : BEVIEW - Plaquette de présentation Solutions Digitales 3D pour la...
PROCHAINS ÉVÉNEMENTS
Webinaire : Comment déconcentrer l'administration d'une plateforme moodle
15 JUIN 2021 / moofactory
E-TIPI LEARNING participe à VIVATECH 2021 - Le rendez-vous des StartUps & Leaders !
du 16 JUIN 2021 au 19 JUIN 2021 / E-TIPI LEARNING
LES PLUS LUS
• Les 11 Lauréats des Trophées du Digital Learning 2021…... •SUITE
• Classes virtuelles : une vaguelette qui clapotait depuis... •SUITE
• La formation chez Kiabi : la crise même pas peur ! •SUITE
• Classe virtuelle : le raz de marée •SUITE
• SUIVRE ELL • INSCRIPTION NEWSLETTER • INFO FOURNISSEUR • CONTACTEZ NOUS • MENTIONS LÉGALES • CENTRE DE PRÉFÉRENCES • DERNIÈRE NEWSLETTER
www.e-learning-letter.com - © copyright e-learning Media 2021 - tous droits réservés - déclaration CNIL n°1717089 - email : informations@e-learning-letter.com - création : Fair Media ®